vendredi 19 juillet 2013

Pas encore capable de faire mon Signe de la Croix chez Tim Horton ou chez Mac Donald !


Ils partaient de leur chambre commune, passaient entre deux rangées serrées de soldats. Ils étaient joyeux, ils louangeaient Jésus... Au bout de la rangée, le dernier soldat ouvrait la porte. De la pénombre, ils passaient au grand soleil chaud qui les aveuglait. Les lions les attendaient en se pourléchant les babines...

Mais comment faisaient-ils ? Moi, le Nul, je ne suis même pas capable de faire mon Signe de la Croix en public devant mon beigne fondant au chocolat chaud ou devant mon cheeseburger ? Je pense que je ne suis pas prêt à voir un lion devant moi à la place de mon beigne...

Et pourtant, quand je suis seul dans ma petite cuisine à la maison, je m'empresse toujours de Le remercier pour la bonne nourriture qu'Il me donne. C'est toujours de la bonne nourriture parce que c'est moi qui l'ai apprêtée (hihi).

Mais c'est quoi mon problème d'abord ?

Je pense que je ne veux pas perdre la face ou qu'on me ridiculise au restaurant: style : « Il doit faire partie des Zouaves du Pape ou des Bérets Blancs....ha ! ha ! ha ! »

Ah ! jusqu'où l'amour-propre peut nous conduire ? Synonyme d'amour-propre : orgueil ou orgueil mal placé. Parce que ça existe de l'orgueil bien placé, vous savez. Si j'avais de l'orgueil bien placé, j'aurais l'humilité d'être orgueilleux du Jésus que j'aime et je ne serais pas gêné du tout de faire mon Signe de la Croix dans un restaurant.

Être humble de sa personne, c'est, entres autres choses, être capable d'accepter des humiliations personnelles qu'elles soient fondées OU NON. Et placer son orgueil en Dieu, ça a toujours fait du bien à ceux qui le font.

Mais vous pourriez me dire que ceux qui s'en allaient au-devant des lions avaient reçu de Jésus la grâce du martyr et qu'ainsi ils pouvaient trottiner jusque devant ceux-ci. C'est vrai. Mais Lui est-il plus difficile de nous donner Sa Grâce devant notre beigne ? De fait, l'orgueil chez l'être humain a toujours empêcher la réception des grâces qui nous sont octroyées. L'orgueil ou l'amour-propre suscitent la peur de faire rire de soi ou d'être persécuté; ça bloque tout. La peur ne vient pas de Jésus.

Pauvre de moi le le Nul, j'apprends ainsi que je ne suis à mon plein plafond d'être heureux... Bizarre, cette affirmation. Mais laissez-moi vous le démontrer : lisez la ligne en couleur :

Heureux les pauvres en esprit,
car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux les doux,
car ils recevront la terre en héritage.
Heureux les affligés,
car ils seront consolés.
Heureux les affamés et assoiffés de la justice,
car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux,
car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs,
car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix,
car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux les persécutés pour la justice,
car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l'on vous insulte,
si l'on vous persécute et si l'on vous calomnie de toutes manières à cause de moi.

Soyez dans la joie et l'allégresse,
car votre récompense sera grande dans les cieux.

Qu'on a de la difficulté à comprendre ce que signifie le bonheur ou être heureux. La ligne bleue ne nous le fait pas comprendre du tout, ça nous semble tout à fait le contraire du bonheur.

Pour nous, le bonheur, c'est un beau spectacle, un beau film où tu as pleuré abondamment à cause de l'amour que tu y as vu, c'est un beau concert, une belle parade de mode, un beau party entouré de tes meilleures ami(e)s ou, il ne faudrait surtout pas l'oublier un superbe match de hockey. WOW ! Ça, c'est le bonheur, n'est-ce pas ?

De fait, on confond « divertissement » et « bonheur ». Nous, les êtres humains ressemblons, aux yeux de Dieu, à des petits enfants qui ont de sévères problèmes de déficit d'attention : on est distrait dans notre petite tête d'oiseau par tout ce qui bouge mais Celui qui est Immuable, qui nous aime, qui nous a créé ne nous attire pas du tout. Il ne bouge pas assez et on n'a jamais vu de « show » de Lui pour pouvoir en parler. « Bof ! des statues qui pleurent.... on repassera.... On connaît des bien meilleurs « show » que ça.»

Mais dites-moi : avec qui Dieu se tient le plus ? Avec celui qui Lui demande de faire son Signe de la Croix devant son beigne et devant tout le monde au restaurant ? Ou bien est-il plus avec celui qui en est rendu à la fin de sa partie enlevante de hockey ?

Celui qui a Dieu est heureux malgré les persécutions. Jésus dit même par le biais de voyants : « C'est quand tu es faible que Je suis fort en Toi ». Et, après une persécution, Jésus te console toujours de façon extraordinaire. Il veut Te remercier de ton effort, de ton humilité; Ses récompenses sont sans pareil. Vous saurez me le dire.

Peut-être vous serez encore comme moi à ne pas faire le Signe de la Croix au restaurant. Mais, au moins, ne ridiculisez pas ceux qui ont la grâce de le faire ou encore ceux qui portent des Croix au cou.

Vous savez, tout chrétien doit être un Témoin de Jésus. Pourquoi ? Parce qu'on est responsable d'une propagande, vous pensez ? Pas du tout. Quand on a trouvé Jésus, on a trouvé la Seule perle du bonheur qui existe ici-bas. Et si on ne veut pas la faire connaître aux autres, on est des égoïstes et on affecte notre relation avec Jésus qui, j'en suis un petit peu convaincu, n'est pas mort par égoïsme pour nous. Qu'est-ce que vous en pensez ? Mais si les gens vous ridiculisent, n'insistez surtout pas ! Retournez-vous bien poliment et déguisez-vous en courant d'air. Il ne vous restera qu'à parler à Votre Papa d'Amour lui disant que cette rencontre a été difficile et qu'Il s'en occupe Lui-Même parce que ça n'a pas marché pour vous.

Être témoin, ce ne n'est pas ouvrir votre fenêtre du deuxième étage et lire haut et fort un passage de la Bible au voisinage.

Être témoin, c'est faire son Signe de la Croix devant son beigne à sa table au restaurant.

Voyez-vous pourquoi je me sens Nul !