mardi 27 août 2013

Bienvenue aux « fuckés », le Ciel vous attend ! Wow ! Cé quoi ça ?

Avant de tout dévaler mon propos, disons que le Nul qui écrit est aussi « fucké » que vous autres. Donc je parle d'expérience, voyez-vous ?

En bon intello que nous sommes, il faudrait définir ce que veut dire « fucké » avant de poursuivre. Qu'en dites-vous ?

Voilà donc quelques exemples (ils ne sont pas tous détaillés ici) de ceux qui font partie des « fuckés » :

  • Ceux qui sont sur la bière ou sur le vin, sur le gin, le Jack Daniel's un coup parti...
  • Ceux qui fument comme des déchaînés...
  • Ceux qui aiment le sexe sans arrêt...
  • Ceux qui volent à l'épicierie ou au dépanneur parce qu'ils n'ont pas beaucoup d'argent...
  • Ceux qui fouillent dans les poubelles pour survivre...
  • Ceux qui sont pick pocket (qui attaquent surtout les vieux parce qu'ils sont faibles)
  • Ceux qui sont sur la dope (crack, coke, pot, speed, ecstasy, meth...) au coton
  • Ceux qui se prostituent. Oups ! Excusez-moi: on dit ceux qui agissent comme « escortes » sur le Net...
  • Ceux qui aiment les enfants pour leur pureté mais qui ne sont pas purs avec eux...
  • Ceux qui aiment plus le jeu que leur famille...
  • Ceux qui viennent malades s'ils ne vont pas magasiner...
  • Ceux qui sont tellement accaparés par leur I-Phone qu'ils parlent peu à leur conjoint et à leur enfants ou à leurs parents...
  • Ceux qui occupent tout leur temps libre (4 à 5 heures par jour même) à visionner de la pornographie...
  • Ceux qui lisent des romans à l'eau de rose à coeur de jour pour s'évader de leur vie...
  • Ceux qui se surmédicamentent pour se geler le coeur et l'esprit...
  • Ceux qui sont drogués par les sites de rencontres, par Facebook...
  • Ceux qui sont sur l'endorphine du conditionnement physique et qui en éprouvent des manques parfois...
  • Ceux qui travaillent au noir...
  • Ceux qui sont super désespérés...
  • Ceux qui sont malades, infirmes, estropiés physiquement et/ou mentalement...
  • Eh oui ! Et c'est beaucoup, beaucoup de personnes : les personnes vivant avec une autre personne autre que celle avec qui elles sont encore mariées devant Dieu.
  • Les personnes en union libre qui refusent de s'engager devant Dieu.

J'en ai certainement oublié...

Si vous n'avez pas l'humilité d'accepter d'être dans la liste, inutile pour vous de continuer de lire. Vous faites partie des « big shot » dans mon histoire plus bas.

Voici les conditions pour être admissible au Ciel
quand on est « fucké ».

1) Tout d'abord, reconnaître qu'on n'est pas capable de s'en sortir tout seul. Oubliez votre petite volonté qui vous a permis d'arrêter vos mauvaises habitudes pendant quatre jours dans le passé. Vous êtes juste tombés plus creux ensuite. Vrai ou pas vrai ?

2) Oubliez surtout les pièges à con des « associations de ci » ou des « groupes de ça ». Ça ne vaut rien et vous verrez pourquoi plus loin.

3) Reconnaissez qu'il y a plus grand que vous. Si vous le reconnaissez pas, vous êtes fait. Ça ne vaut pas la peine que vous continuiez de lire.

4) Si vous admettez qu'il y a plus grand que vous, admettez son pouvoir infini. Il est le Créateur de toutes choses dont vous et vous êtes Sa Créature.

5) Admettez que ce Créateur n'a jamais eu de commencement et qu'Il n'aura jamais de fin. Ça veut dire quoi pour vous ça, concrètement ? Ça veut dire qu'Il a des milliards d'années d'expérience pour nous sortir de la merde dans laquelle nous sommes plongés sans que cela nous fasse trop mal. Comprenez-vous ? Il est le Médecin des médecins, le Psychiatre des psychiatres, le Psychologue des psychologues...

Si vous acceptez ces cinq conditions, vous êtes en voiture.

Quand vous aimez terriblement quelqu'un, est-ce que vous forcez cette personne à faire des choses. Non, n'est-ce pas ? Votre Créateur est pareil. Ce qui le définit le plus, c'est qu'il est AMOUR.

Donc, si vous ne lui demandez rien, Il ne fera rien. Il ne veut pas Se forcer dans votre vie parce qu'Il vous aime trop et Il respecte vos choix. Voyez-vous ? Mais si vous l'invitez ! Ah ! si vous l'invitez, Il arrive comme l'éclair tellement Il vous aime.

Dites-Lui juste :
« Moé, chu pas capable mais Toi, il paraît que Tu peux m'aider.
Alors aide-moi et je T'en serai reconnaissant.»

Mais là, attention : il va transformer votre vie mais très progressivement.C'est Lui qui décide ce qui est bien pour vous : il vous change (surtout s'il y a faute grave) ou bien il peut vous donner la force de vous endurer et même de trouver de la joie dans votre malheur. Il peut TOUT faire, comprenez-vous ?

Vous allez même peut-être rechuter dans vos anciennes habitudes et c'est normal parce qu'il va s'occuper de vous au rythme dont vous avez besoin. Il vous connaît plus que vous-mêmes ! Il vous a créé, Il sait ce qu'Il fait ! Qui peut mieux réparer une robe ou réparer un « char » (auto) si ce n'est celui ou celle qui l'a fait ?

Par ailleurs, ne désirez-vous pas un Médecin qui ne fait pas mal, qui ne fait pas souffrir ? Dans ces cas-là, nos médecins prennent beaucoup, beaucoup de temps pour nous enlever les bandages sur nos plaies. Eh bien Dieu prend son temps pour ne pas nous briser justement.

Vous ne constaterez donc pas beaucoup votre progression à tous les jours. Mais ne perdez pas confiance en Lui. Tous les jours, dites-Lui « Je te remercie parce que tu vas me sortir de mon merdier même si je ne m'en rends pas compte. J'ai confiance en Toi. Merci encore. » Mais remerciez-Le à l'avance tous les jours. Oui, parlez-Lui, montrez-Lui que vous Lui faites confiance.

On a toujours dit qu'il fallait prier, prier, prier. Je vous avoue que moi,le Nul, ça m'ennuyait pas mal cette suggestion. Je trouvais qu'on m'invitait à m'ennuyer en titi à force de prier comme on me disait de le faire. Je n'avais pas compris que prier, c'était Lui parler. Et on peut Lui parler avec nos mots à nous autres : si vous saviez combien Il nous comprend. Il est pas mal plus fin que nous, ne l'oubliez pas. À meilleure preuve qu'il nous comprend, si on dit des insanités, Il nous les reprochera si on s'en amende pas ici-bas. De fait, Lui parler dans nos mots, c'est le prier. Sapristi que ça m'a pris du temps à comprendre ça !

Après quelques mois, ton entourage ne te reconnaîtra pas ! Avez-vous déjà rencontré des personnes qui faisaient partie de la liste ci-haut et que vous ne reconnaissez plus ? Vous leur demandez : « Mais qu'est-ce qui t'est arrivé, tu n'es plus comme avant ? Tu as l'air « clean » maintenant ? ». Et cette personne vous donne ce genre de réponse : « Je ne sais pas trop, j'ai perdu le goût... Je me demande même comment j'ai pu « toughé » (durer) dans ça si longtemps...» Vous avez devant vous un miracle ambulant de ce qui va vous arriver si vous appliquer la méthode présentée ici. Il y aura toutefois une différence : cette personne ignore que Dieu est intervenu tandis que vous, vous saurez qui l'a fait.

Tu as peut-être une responsabilité dans tout ça.
Examinons si oui ou non tu en as une.
Et ce que tu devrais faire
Tu vas voir que ce n'est pas si compliqué que ça.

Il y a une merveilleuse petite histoire qui parle de nous « les fuckés » dans l'Évangile. L'histoire est la suivante et tu vas voir où je veux en arriver :

Un roi (Ça c'est Dieu dans l'histoire) organisait les noces de son fils. Il envoya tous ses messagers inviter les « big shot » à la noce. Aucun n'est venu. (Comprends-tu ici que les riches ont moins de chance d'aller au ciel que toi, même si tu es « fucké » ?).

Alors, le roi dit à ses messagers : « Comme les « big shot » ne veulent pas venir, allez chercher tous les mendiants et « les fuckés » (c'est toi et moi ça ! ) de la ville ».

Le party a commencé. Tout le monde était de bonne humeur. Soudainement, le roi s'est rendu compte qu'il y avait un invité qui n'avait pas de robe de noce. Il l'a fait sacrer dehors.

Mais pourquoi le roi a-t-il fait ainsi ? Réponse : parce le type n'avait pas de robe de noces. Ça veut dire quoi ça ? Ça veut dire que le type était en situation de péché, qu'il n'obéissait aux Commandement de Dieu, qu'il n'était donc pas saint ou en état de grâce.

Ça veut dire quoi pour moi ça ?

Ça veut dire que, de toute la liste que j'ai énumérée au début, il y a des choses qui ne sont pas péché mais que d'autres le sont.

« Comment savoir la différence, me demanderas-tu ? Vois par toi-même les dix Commandements de Dieu en cliquant ici ».

Il se peut que tu sois un « fucké » qui ne brise aucun des commandements. Bravo pour toi. Tu portes ta robe pour les noces du roi.

Pour ceux qui brisent un ou des commandements, ils ressemblent au type qui n'avait pas de robe. Mais ils ont du temps pour s'amender et se procurer une robe. Il leur faut uniquement qu'ils se confessent jusqu'à ce que l'emprise de Satan s'évanouisse. Une confession ressemble à un « jab à la boxe » qui est administré à Satan. C'est avec beaucoup de confessions qu'il devient « knock out ».Mais ne pensez pas que Satan tombera au premier «jab» !

Habituellement, la première réaction du ou des démons qui nous habitent et qui sont tellement contents que nous soyons dans la liste du haut, réagiront de la façon suivante : « ils feront appel à leur contremaître en lui disant qu'ils ont un risque de nous perdre. Alors, le contremaître fera appel à une escouade spéciale qui viendra aider les démons en toi. Tu vas donc en avoir plus que jamais au début !

Et ne pense pas que c'est une belle forme de figure de style littéraire ça quand je parle de contremaître. Si vous saviez comment l'enfer est bien organisé. La hiérarchie, la distribution des pouvoirs, les unités d'élite, tout y est. Un chef ou contremaître n'habite pas l'être humain, il supervise les démons qui habitent plusieurs âmes et s'assure que tout baigne dans l'huile comme le grand chef Satan le désire. Autrement, si le contremaître perd beaucoup d'âmes, il va être dégommé, il ne restera pas sur terre, il retournera en enfer et il va en manger une maudite, c'est le cas de le dire.

« Ouais, me diras-tu, ce n'est pas trop encourageant si ma condition va empirer au début.» « Eh bien, tu peux éviter ce tsunami de démons ! Si tu le veux, bien entendu. Après avoir donné un premier « jab» par une bonne confession, va communier. Tu as ta robe blanche alors, tu ne crains pas d'offenser la Super sainteté de Dieu en l'accueillant en toi...

Les démons ne sont pas capables de Le sentir ! Ils foutent le camp.

Cette première communion ressemble à la situation suivante : jusqu'à cette première communion, le plombier passait devant chez vous et voyait bien que ta maison coulait à quelque part. Mais, avec cette communion, tu permets au Grand Plombier de venir voir dans ta maison ce qui se passe avec ta plomberie. Il peut enfin commencer à la réparer.

Bien sûr qu'après un certain temps, les démons vont revenir en plus grande force parce qu'ils seront dans une fureur épouvantable. N'oublie pas que ces démons, s'ils ne réussissent pas à te dissuader de ton plan, ils vont en manger une maudite. Ils préfèrent de loin que ce soit toi qui en mange une maudite.

Ils vont tout faire pour te dissuader d'aller te confesser. Sapristi que tu vas trouver ça lourd de faire l'acte de volonté d'aller te confesser. Ils vont te dorloter dans ta rechute; ils ne te donneront pas de « mauvais feelings » après avoir rechuté... Là, il est temps en titi que tu parles au Grand Plombier...

Dis-lui : « J'ai même plus le goût d'aller Te revoir. Ça me pèse. J'ai l'impression que je n'avance pas. On dirait que Tu m'as abandonné. C'était tellement beau la première fois mais j'ai l'impression que ça ne sera plus jamais beau comme ça. Écoute, aide-moi parce que je ne suis déjà plus capable. Je sais bien que tu me demandes de me confesser avec repentir après une rechute et de communier pour t'avoir dans ma maison. Je trouve cela déjà trop difficile. Je m'invente des excuses, je manque de temps pour ça, il y a de la visite qui s'en vient, mes « chums » vont encore me ré-embarquer dans ce que je ne veux pas faire. Seigneur, c'est le bout du bout que je vis. Aide-moi, s'Il te plaît. »

Toute une prière que vous venez de faire là ! Dieu qui est Amour ne comprendrait pas votre situation ? Il ne vous écouterait pas dans votre appel à l'aide ? Voyons donc...

C'est certain que le changement souhaité est à la fois plus facile à vivre et plus rapide si vous vous confessez et si vous communiez bien souvent. La fréquente communion permet au Grand Plombier d'être sur place tout le temps. Les vieux démons ne pourront pas habiter votre maison si facilement. Le Grand Plombier arrivera à maîtriser plus rapidement les écoulements d'eau vive de votre âme qui vont présentement aux égoûts des eaux usées, à la perdition quoi.

Dieu est un Super Bon Papa aimant. Il sait bien qu'on ne change pas du jour au lendemain, voilà pourquoi Lui-Même nous guérit tranquillement pas vite pour ne pas nous faire souffrir.

Un des grands signes de votre sortie de l'enfer
Vos amis vous quittent !

Vous êtes de moins en moins présent sur la liste d'en haut maintenant. Mais vos amis sont encore très actifs sur cette liste. Ils vous ont probablement nargué, vous ont demandé ce qui n'allait pas. Ils ont, en somme, essayé de vous rétablir sur la liste en tant que membre aussi actif qu'avant.

Il y a au moins trois choses qui se passent en même temps :

  1. Tes amis vivent encore l'enfer d'être super actifs sur la liste plus haut. C'est tellement souffrant de vivre l'enfer qu'on ne veut pas le vivre seul, d'où cette insistance à t'inviter à t'y replonger.
  2. À force de communier et de te confesser, ta robe blanchit à vue d'oeil. Tu commences à réfléchir la Lumière que tu as en toi. Tes amis t'envient inconsciemment; leurs âmes voient cette Lumière qui perce peu à peu.
  3. Les démons ne peuvent quasiment plus habiter ta maison surtout quand le Grand Plombier vient tout juste d'y passer. Mais ils résident dans les âmes de tes amis. Et ils voient bien comment tu as trouvé la manière de t'en sortir. Ils voient clairement la Lumière qui t'habite, eux. Et ils ne leur reste que le fait de stimuler tes amis à te narguer pour te faire rechuter. Ils passent par eux maintenant.
Ouin ! Mais si je perds tous mes amis ?

Ah ben alors ! Tu es un coquin/taquin de la dernière espèce ! N'as-tu pas appris à parler à Dieu ?

« Seigneur, parce que Tu m'as aidé à débarquer de la liste,
j'ai perdu tous mes amis.
Je sais bien que ce n'était pas de bon amis
mais n'empêche... je n'étais pas seul...
Je ne veux pas rester sur le carreau,
Seigneur, donne-moi des bons amis... »

S'Il vous a sorti de l'enfer...dites-moi :
Pourrait-Il vous trouver des bons amis ?

Sa Main serait-elle trop courte ?