vendredi 6 septembre 2013

Au Party Annuel des Démons dans la Haute Sphère de l'Église...

( réalité ou fiction ? hum ! )

Les démons affectés à la Haute Sphère de l'Église étaient fébriles. Ils attendaient d'un moment à l'autre leur Grand Chef : Satan. Celui-ci leur apparaissait une fois par année à l'occasion du party annuel de la Haute Sphère de l'Église. Son allocution, toujours si attendue, portait habituellement sur une rétrospective des progrès accomplis à ce jour dans la Haute Sphère de l'Église ainsi qu'une vision du plan qu'il avait en tête pour l'avenir immédiat. Il distribuait aussi à chacun les tâches à accomplir pour réaliser ce plan.

C'était toujours l'allocution annuelle la plus importante de Satan car elle visait la Haute Sphère de l'Église, le Coeur visible de l'Église, qu'il haït à mort. Aucune autre instance ne lui était aussi importante.

Et Satan ne serait pas Satan s'il ne profitait pas de cette occasion pour vilipender et humilier publiquement certains démons qui avaient échoué à leur tâche au cours de l'exercice qui venait de se terminer.

Il serait ridicule de croire que l'enfer n'est pas aussi bien organisé que nos structures sociales sur terre. La hiérarchie, la distribution des tâches et l'unité de commandement y sont beaucoup plus présentes qu'ici sur terre. L'anarchie n'existe pas en enfer, seulement la férule.

Singe parfait de Dieu, Satan avait aussi sa Trinité infernale qu'il consultait avant de faire son allocution : Mammon, le démon chargé de faire adorer l'argent aux humains, Asmodée, le démon responsable d'orienter les humains à s'aimer et à se procurer toutes sortes de plaisirs personnels plutôt que d'être orientés à servir les autres et Belzébuth (ou Belzéboul) spécialisé dans le détournement de toutes les idées ou philosophies vers le mal et le mensonge, les hérésies quoi.

En attendant l'arrivée de Satan au party...

Il y avait un groupe de quatre démons qui se tenaient ensemble. Ils se connaissaient tous puisqu'ils oeuvraient dans la Haute Sphère de l'Église. C'était le moment annuel où leur orgueil était à son maximum; ils se vantaient chacun des bons coups qu'ils avaient faits dans le passé.

LE PREMIER dit : « Les Catholiques ne s'en souviennent même plus de ce temps mais moi je m'en souviens encore. Vous vous souvenez qu'en début de messe, le prêtre prenait ce petit bâton métallique rempli d'eau bénite, appelé goupillon, et qu'il aspergeait l'assistance d'eau bénite avant de débuter la messe. Maudit qu'on haïssait ce moment : on ne pouvait pas endurer cette eau bénite, il nous fallait sortir de l'église et juste regarder par la fente de la porte. Vous vous en souvenez, n'est-ce pas ?

On ne pouvait rien faire contre les fidèles. Ils pouvaient se concentrer pieusement sur la messe. Maudit que j'haïssais ça !

Mais maintenant, depuis l'élimination de l'aspersion aux fidèles, nous sommes dans l'église pendant la messe à plein ! Les hommes n'arrêtent pas de regarder les femmes, leurs nouvelles coiffures tandis que les femmes cherchent à savoir qui les regardent. Ah ! ah ! Moins de piété, beaucoup plus de distractions ! Ah ! ah !

C'est un bon vieux cardinal qui a poussé la chose sans trop savoir de qui ça venait. Hi hi ! Il adorait les chocolats fins. Un de ses adjoints était de notre clan. Il lui apportait régulièrement des chocolats fins. Il devint son confident. Il suggéra au Cardinal que l'eau dans le bénitier était suffisant pour les fidèles et que l'aspersion générale était une perte de temps indue vécue par les fidèles. Ah ! ah ! Il a mordu ! Et il siégeait sur la Commission Liturgique ! »

LE DEUXIÈME dit : « Satan m'a donné le mandat d'éliminer toute l'eau bénite... Vous vous souvenez de la H1N1 ? J'ai réussi mais ça n'a pas duré, batêche... J'en ai mangé une maudite par Satan lui-même quand ils ont ré-introduit l'eau bénite après cette crise...»

LE TROISIÈME dit : « Moi, ce fut à l'époque de Vatican II. L'intention originale du Pape Jean XXIII qui a initié le Concile était bien fondée. Mais on a réussi à revirer beaucoup de choses de notre bord. Ah ! La belle époque !

Satan m'avait mis responsable de faire dévier les choses mais Belzébuth m'a beaucoup aidé à trouver les arguments plausibles à faire présenter par nos collègues Illuminatis d'en bas pour que ça passe.

Le prêtre qui regarde maintenant l'assistance pendant la messe alors qu'il doit être le médiateur entre Dieu et les hommes. Maintenant il tourne le dos à Dieu ! Ah ! ah ! Et il y a des femmes qui trouvent qu'il a de belles dents ou qu'il s'est fait couper les cheveux... Maudit que je suis content de mon coup !

Tout l'argumentaire pour justifier la communion dans les mains. Sapristi qu'on a travaillé dur sur ça !

Les femmes qui sont dans le choeur maintenant pour servir la messe, pour lire les lectures... Ah ! ah ! Les hommes sont plus portés à leur regarder la hauteur de la jupe ou leur dernière teinture de cheveux qu'à écouter pieusement les lectures... Non, Satan était vraiment fier de moi... Il l'avait même dit dans son allocution annuelle...

LE QUATRIÈME dit : « Quand j'ai réussi à faire enlever le deuxième plus grand ennemi de Satan dans les églises, je veux parler de St-Michel Archange, à la fois de sa prière qui était dite à toutes les messes et de sa statue, je n'ai eu que des félicitations chaleureuses de Satan. Ah ! ah ! mais attention, Satan arrive...»

« Cette année, il n'y aura pas de rétrospective. Le temps presse et trop de choses sont à faire. Je dédierai donc toute mon allocution sur le plan à venir. Voici la stratégie présentée ici dans ses points les plus importants. Et que ces informations ne sortent pas d'ici car, gare à celui qui éventerait la mèche, son sort en serait éternellement douloureux, je vous en fais la promesse...»

POINT # 1 : « Il faut un pape de notre bord »

« Si on désire avoir le maximum de fidèles sur notre côté, il faut que la tête soit de notre bord. Sinon, nous aurions juste des parcelles, et ça, je ne suis pas intéressé. Je veux avoir le maximum. Comprenez-vous ? »

POINT # 2 : « Ce pape devra être revêtu de la plus belle peau de mouton. Comprenez-vous ? »

« Même s'il est de notre bord, il devra être séduisant aux foules. Il devra être fort en relations publiques. Avoir de l'impact, quoi... Il aura tellement d'ascendance auprès des foules que les maudits Intégristes catholiques vont en baver et vont écraser sous le poids de sa réputation. Comprenez-vous ce qu'il faut ?

« Pour confondre les masses, il faudra que ce pape parle au début — j'ai dit au début seulement, histoire d'acclimater le monde — de Jésus, de Marie et des Évangiles. Il prendra bien le tournant que je voudrai qu'il prenne au moment opportun. Ce tournant sera tellement progressif que pratiquement personne ne le remarquera. Ah ! Ah !

« Inquiétez-vous pas... Je me chargerai moi-même de lui dire d'enlever sa peau de mouton au moment opportun. Mais d'ici là, il faut qu'il plaise, comprenez-vous ? »

POINT # 3 : « La plus haute valeur préconisée sera l'humanisme ».

« Insistez sur l'importance de se « respecter les uns les autres » et faites oublier le premier et le plus important Commandement de Dieu qui est d'aimer Dieu de tout son coeur, de toute son âme et de toutes ses forces. Que j'haïs ce premier commandement !

« Avez-vous remarqué que j'ai dit « se respecter les uns les autres ». JE N'AI PAS DIT « S'AIMER LES UNS LES AUTRES », BATÊCHE ! Mais si c'est nécessaire, prenez le mot « aimer » plutôt que « respecter » si vous n'avez pas le choix. Le plus important, c'est qu'ils oublient complètement le premier commandement.

« Ce troisième point devrait être facile à atteindre parce que toutes les institutions dites « laïques » insistent déjà sur le notion du « respect ». Les pauvres cons, ils ne savent même pas que ce mot n'est pas utilisé du tout dans le Nouveau Testament. Hi ! hi !

« Alors continuez vos efforts à faire propager la notion de « respect des uns et des autres...» et surtout, surtout, ne prononcez jamais le mot « humanisme ». On le propage mais on ne doit pas dire ce que l'on propage; ça mettrait la puce à l'oreille à trop de gens.

« Proposez des belles homélies de style onusien (note : à la sauce de l'ONU) où tout le monde est pour les Droits de l'Homme et pour la conservation de la Terre, Notre Mère. Faites-leur oublier Marie, batêche, en parlant de La Terre Notre Mère. Évitez les termes « Vertu », « Piété » « Prière » « Pénitence » « Fin de Temps », surtout pas lui, batêche .

« J'allais oublier les deux termes « JEÛNE » ET « ABSTINENCE ». Maudit que j'haïs ces deux mots. Ils me donnent envie de vomir. Eurk !!!!! Ne les mentionnez jamais. Asmodée fait un super bon travail de destruction de ces deux mots quasiment même dans le dictionnaire tellement il réussit bien. Prenez exemple sur lui : il a substitué habilement au cours des 50 dernières années le mot « jeûne » par le mot « diète ». Il a fait accroire aux femmes qu'elles seraient plus aimées de leur conjoint si elles faisaient des diètes. Il a réussi à toutes les centrer sur elles-mêmes. Hi ! hi ! Les niaiseuses, elles souffrent autant qu'avant lorsqu'elles jeûnaient mais ce n'est plus pour leurs frères, c'est pour elles. C'est ça de l'humanisme : il faut que ta petite personne soit le centre de l'univers. Elles n'en gagnent plus un maudit mérite et leurs maris ne les aiment pas plus. Ah ! ah ! ah ! Bravo Asmodée, tu as fait un travail extraordinaire.

« Et son travail ne s'est pas arrêté là : il a inventé une phrase slogan qui est répandue à travers le monde maintenant : « On ne se fait pas de mal à se faire du bien ». L'abstinence a pris le bord. Maudit que je suis content !

« Dites-leur que l'homme est beaucoup plus grand qu'il ne le pense. Faites le culte de l'homme et non pas de Dieu. Humanisme, ça veut dire l'homme, pas plus. Compris ? Flattez-leur la bedaine, batêche. Que je n'en vois pas un de vous autres qui mentionne le mot « humilité » dans les homélies qu'ils ont à préparer.

PUIS JAMAIS, AU GRAND JAMAIS QUE LES HOMÉLIES DOIVENT CONTENIR LE MOT « MARIE ». Elle, La Grande ! Est-ce que c'est clair ? Compris ? » Ce n'est pas vrai qu'Elle va m'écraser la tête... En ne parlant plus d'Elle, c'est nous qui sommes en train de la lui écraser... Enfin ! Maudit !

POINT # 4 : « Il faut unifier les religions... sur notre bord, bien entendu.»

« On va commencer par le plus facile : les Protestants. L'argumentaire de base sera le suivant : on est tous des frères sous le même Dieu. On a tous le même baptême. ne regardons pas ce qui nous différencie mais regardons SEULEMENT ce qui nous unit. Rassemblons-nous alors ! Revenons dans une même famille. Et s'il y a des petits accrocs à la réunification comme la Communion et la Confession individuelle, eh bien enlevons-les, batêche ! Est-ce que la charité entre frères n'est pas plus importante que la petite communion et la petite confession ?

« Maudit que j'ai hâte qu'il n'y ait plus de communion et de confession !

« Ah ! puis, si les maudits Intégristes insistent pour garder la communion, voici la tactique que je vous oblige tous à suivre :

  1. Faites cesser les Paroles de la Consécration au plus sacrant. Je n'en peux plus. Ils vont ainsi communier avec du pain vide !
  2. Instituez un beau Mémorial du Jeudi Saint, un beau repas de la Dernière Cène, quoi...

  3. Distribuez des vrais petits morceaux de pain pour les endormir. Cette nouvelle activité va être tellement « romantique » que la masse va être d'accord et on aura gagné sur les maudits Intégristes qui veulent toujours avoir la Présence Réelle du Christ.Inventez une nouvelle prière qui va ressembler aux Paroles de la Consécration mais enlevez-moi vite ces maudites Paroles !

  4. Mettez de des très beaux chants pendant la communion. Dites-leur que ces chants servent à les inspirer ! Ils vont vous croire ! Les fidèles vont oublier ainsi comment adorer en silence, ils seront distraits par les chants, c'est ça de moins en adoration ! Le silence ! L'Église n'arrête pas de parler de la valeur du silence et elle ne le fait même pas ! Ah ! ah! ah !

    Il me semble que c'est clair : FAITES UN SIMULACRE, BATÊCHE !

  5. Et d'ici à cet accomplissement parfait, poussez-les à ce qu'ils restent debout pendant la Consécration. Au moins, LUI n'aura pas l'adoration qu'Il mérite et j'en serai fort aise. C'est moi qu'il faut qu'ils adorent ! Ah ! ah !

  6. Enfin, faites des pressions auprès des grands commerces pour qu'il n'y ait plus de crèches au pied des sapins de Noël. Je ne veux plus Le voir nulle part, LUI, surtout pas bébé, batêche. Est-ce assez clair ?

« Ça va être moi, Satan, maintenant qui sera la Présence Réelle et ils ne verront que de la boucane, ces cons. Car, sots comme ils sont, tout ce qui est nouveau doit être bon et même bien meilleur. Hé ! hé !

« Les Protestants ne s'opposeront pas à un beau Mémorial de la Dernière Cène. Ils le savent probablement que ça ne vaut rien, c'est pour ça qu'ils vont accepter. En réussissant notre coup avec les Protestants, les autres confessions vont suivre justement parce qu'il n'y aura plus de communion ni de confession, ils n'auront plus d'arguments contre l'Église.

« Ne perdez pas de vue l'objectif : une seule religion mondiale dont je serai le chef. Ceux qui, parmi vous, ne veulent pas y contribuer, qu'ils foutent le camp tout de suite en enfer.

« Quant à la confession, poussez plus fort encore sur les fameuses cérémonies pénitentielles de groupe. Le monde aime ça même si ça n'a aucune valeur pour les impénitents qu'ils sont depuis des années. Plusieurs sont en état de péché mortel et ils pensent qu'une petite cérémonie de groupe suffit pour les absoudre. Suggérez la substitution de la confession individuelle à celle de groupe. Certains prêtres sont assez fatigués de confesser qu'ils ne résisteront aucunement à notre plan. »

POINT # 5 : « Il faut mettre l'Église catholique par terre au plus vite »

« La muraille de l'Église catholique est fissurée de partout : Intégristes versus Progressistes, théologiens de la libération, mariage des prêtres, homosexualité, femmes demandant accès au sacerdoce, et j'en passe.



« Jamais n'y-a-t-il eu autant de fissures dans la muraille. Et le pire, c'est qu'il n'y a plus de mortier pour réparer les brèches : je veux parler d'une Unité de coeur dans l'Église. C'est à la tout va !

« J'attends ce moment depuis des millénaires : le plus grand schisme de l'Église catholique. La muraille va s'effondrer...Ohhhhhh ! J'en frémis déjà... Ah! ah ! ah ! ah !

« Avec tout notre beau Renouveau « romantique » versus les vieilleries des Intégristes, nous devrions ramasser la plus grosse part du gâteau des fidèles. Ceci devrait être accompli dans les 24 prochains mois, m'entendez-vous ?

« Voici donc la tactique que mon conciliabule trinitaire m'a recommandé à juste titre : faites rigidifier davantage les positions de chaque partie qui s'oppose sur un sujet et poussez fort pour qu'une décision soit prise sur chaque sujet ci-haut mentionné. Ça va être la pagaille et le GRAND SCHISME. Ohhhhhh ! J'en frémis encore... Ah! ah ! ah ! ah !

Comme dit l'Autre : « Préparez vos filets car la pêche va être bonne en maudit ! Ah ! ah ! »

Et enfin, je serai votre vrai chef triomphateur !

POINT # 6 : « Quant à moi, Satan, je vous ai tout préparé sur un plat d'argent ! »

« Je vous ai préparé une belle macédoine amère pour tous ces cons. Toutes les ficelles sont bien attachées au moment où je vous parle. Voici les ingrédients de cette macédoine :
  • Le Moyen-Orient va sauter éminemment. Et le nucléaire n'est pas exclus ! Hi ! hi ! Les maudits Juifs vont y goûter enfin...
  • Les Européens et les Nord-Américains sont encore dans leurs grosses pantoufles pensant que toutes ces guerres sont loin et ne les toucheront pas comme l'Irak et l'Afghanistan. Eh bien, ils se trompent ces cons !
  • Ces guerres causeront l'effondrement financier mondial. La survie les amènera à se comporter selon le principe du « Au plus fort, la poche...». La charité va s'éteindre. On ne pensera qu'à son ventre. Ah ! ah ! Que j'ai hâte !
  • Les 95 % des gens qui ne prient plus depuis longtemps ne penseront pas à prier. Ah ! ah ! Ils deviendront désespérés, angoissés, anxieux et nous pourrons les posséder plus facilement.
  • Portez peu d'attention à ce 95 % : Asmodée s'en occupe de les entretenir dans leurs petits besoins personnels et égoïstes comme le sexe, par exemple. Mais concentrez-vous sur le petit maudit 5 % d'Intégristes à la con qui prient encore. Découragez-les, harcelez-les, mettez de ldivision entre eux. Ça va être facile parce qu'ils seront eux aussi confus : le pape est-il bon ou pas ? ou encore des deux papes, lequel est le bon ? Voyez-vous que la tâche vous sera aisée.»

    « C'est le Temps de la Grande Confusion

    Il faut rendre tout le monde confus

    C'est notre garantie de succès ! »