mardi 13 août 2013

Le seul et unique mot de passe qui passe partout... Vous ne me croyez pas ?




Wo...Wo... mot de passe pourquoi donc ? Réponse : pour tout. Pour votre santé, pour vos enfants, pour vos finances, pour votre conjoint, pour votre sapristi de problème compliqué que personne ne comprend pas même quand vous le confiez à quelqu'un... Oui pour tout...

« Puis Jésus dans ça ? Qu'est-ce que tu en fais ? Il n'est pas important dans ça ? »

C'est une bien bonne question et on va essayer de décortiquer tout ça. Vous verrez que Jésus est dans le portrait en titi mais pas comme vous le pensez...

Marie est demeurée 23 ans sur terre après la mort de Jésus; elle a donné une partance à l'Église. « Partance, partance, quelle partance ? ». Pour en connaître davantage, cliquez ici.

Toujours est-il qu'à l'âge de 70 ans moins 26 jours (elle avait encore l'air de 33 ans comme l'âge de la mort de Son Fils), elle est montée au Ciel. Tout le monde est super content de la voir arriver. Le Père du haut de son Trône l'accueille les Bras ouverts; Jésus accompagne Sa Mère vers le Père. Écoutez des extraits de ce que le Père lui dit :

« Bien-Aimée et notre Élue entre les créatures, notre royaume est le vôtre... (ça commence bien, non ?)

« Vous serez la Reine de tous les mortels, auxquels vous pourrez soit envoyer la mort, soit conserver et prolonger la vie... (ça se corse, n'est-ce pas ? )

« Vous serez la Patronne spéciale des royaumes catholiques, et si les fidèles et tous les enfants d'Adam vous invoquent du fond de leur coeur et vous servent fidèlement, vous guérirez leurs maux, et vous les secourrez dans leurs épreuves et dans leurs besoins...

« Pour tout cela nous vous faisons la Dépositaire de nos richesses, et la Trésorière de nos biens; nous mettons en vos mains les secours de notre grâce, afin que vous les dispensiez; nous ne voulons rien accorder au monde que ce ne soit par votre entremise, et nous ne voulons rien refuser de ce que vous accorderez aux hommes.».

SOURCE : La Cité Mystique de Marie d'Agreda, volume 3, pages 630-631.

Un aspect souvent méconnu de la notion des « Deux Saints Coeurs Unis »

J'en vois déjà me dire : « Bien moi, je prie Jésus plus souvent qu'autrement et Il m'exauce bien. Pas toujours à la façon que je pensais mais je ne peux pas me plaindre. C'est quoi donc l'histoire que Marie possède tout pour nous les mortels. Je ne comprends pas...»

Bien il faut comprendre que Jésus et Marie, c'est respectivement l'union du Coeur parfait divin de Dieu avec le Coeur le plus parfait que la création a pu porter. En plus de ça, Marie fut sa Mère pendant trente-trois ans, ils ne se sont pas rencontrés 10 minutes dans leur vie... Leurs deux coeurs sont unis... il y a-t-il un adjectif pour décrire cette union, vous pensez ?

Bon... je reviens à votre question : quand vous priez Jésus et qu'il est d'accord pour vous accorder la grâce qu'il vous faut, eh bien Il se retourne vers la Grande Dépositaire et lui dit : « Maman, libère-lui cette grâce. » Et vous ne le savez peut-être pas, mais la grâce vient d'elle.

Vous ne le savez pas parce que Marie est tellement, mais tellement humble qu'elle fait ce que Jésus lui a demandé et elle le fait dans l'anonymat parce qu'Elle veut que ce soit Son Fils qui ait toujours, mais toujours la Gloire de tout.

Le Père lui a dit une seule fois « Nous ne voulons rien accorder au monde que ce ne soit par votre entremise. Et quand le Père dit une chose une fois, il ne revient pas sur ce qu'il a dit.

Ah je vous vois venir avec cette autre question : « Oui mais pourquoi le Père a-t-il décidé de rendre Marie Dépositaire de toutes les grâces ?

  • Mais il y a tellement de raisons ! Lisez la Très Sainte Vie de Marie fut « Super Intense » (partie 1 et partie 2 ) que vous comprendrez un peu plus...

  • Il me semble que vivre 33 ans avec Dieu Lui-Même, ça doit améliorer le caractère... Qu'en pensez-vous ? Marie n'a pas rencontré Jésus pendant 10 minutes dans Sa Vie.

  • N'avez-vous jamais été témoin d'un père de famille qui a acheté tous les cadeaux pour une fête et qui dit à son épouse ou sa grande fille qu'il aime comme un fou : « Allez », allez, fais la distribution des cadeaux aux enfants...? Le grand bonheur du père n'est-il pas de voir toute la famille se réjouir et recevoir les cadeaux. Faut-il absolument que tous sachent que c'est lui qui les a achetés. Pour le père, ce qui le réjouit, c'est l'amour qu'il voit pendant la distribution et non pas que tous sachent nécessairement que ça vient de sa poche. Mais combien il est honoré si un petit vient lui dire merci. Combien il est honoré !»

Oui mais nos petits cousins de confessions chrétiennes qui vénèrent peu ou pas Marie ?

Que l'on connaît peu Marie ! Elle aurait pardonné à Judas après son acte de traîtrise ! Elle a contribué à la conversion de Longin, ce soldat romain qui a lancé le javelot dans le côté de Jésus.

Marie, c'est un Coeur sur pattes. Elle aime ses ennemis tout comme Jésus nous a dit de faire.

Quand Marie voit que quelqu'un aime beaucoup Son Fils, ça lui suffit même si elle-même est reléguée aux oubliettes; elle distribuera les grâces qui sont nécessaires à cette personne.

Autant Dieu donne son soleil et la pluie aux bons comme aux méchants, autant Marie distribue les grâces dont elle est Dépositaire à tous pourvu que l'on reconnaisse Son Jésus.

Soyez stratégique !

Disons que vous connaissez bien le directeur général d'une entreprise. Vous obtenez des faveurs de lui. Ce que vous ignoriez, c'est que ce directeur général n'émet jamais de chèque par lui-même. Il passe toujours par son directeur des finances/contrôleur.

Vous avez appris que ces deux patrons sont comme les deux doigts de la main. Pis encore, vous avez appris que le directeur des finances/contrôleur possède l'autorité d'émettre des chèques par lui-même !

En bons stratèges que vous êtes, il me semble que vous avez intérêt à bien connaître les deux, non ?

Surtout que vous avez appris tout dernièrement, que le directeur des finances/contrôleur peut même faire renverser des décisions que le directeur général a pu prendre !

Mais ça, ça sera l'objet d'un autre chapitre du Nul que je suis...