jeudi 13 février 2014

Maman Marie veut souvent passer le balai dans mon coeur

(les libérations)

.


Ce n'est pas du narcissisme si je parle uniquement de mon cas dans cet article; les personnes qui peuvent vivre les mêmes phénomènes que moi, le Nul, sont très discrètes sur ce sujet, on dirait. Par ailleurs, je n'ai pas trouvé grand chose sur ce sujet ni dans le cathéchisme catholique ni sur Internet; bizarre à dire, les seuls endroits où on s'est préoccupé du sujet que nous traiterons, ce sont dans des blogs chez les Musulmans ! Pourtant je suis certain que ça nous arrive à plusieurs d'entre nous.

Mais de quoi parle-t-on ici ?

Vous est-il déjà arrivé de vivre la situation suivante ? Vous venez d'apprendre une mauvaise ou une très bonne nouvelle. Vous sentez le besoin de confier cette nouvelle aux deux Coeurs de Marie et de Jésus. Mais vous n'avez pas tellement le goût de prier — un peu normal car le catéchisme lui-même affirme que la prière demande un effort. Mais vous faites tout de même l'effort de vous mettre en prière.

Les distractions affluent, cette nouvelle aussi persiste dans votre prière. Pas capable de dire un mot après l'autre. Vous avez beau demander que Jésus vous recouvre de Son Sang Précieux et Glorieux pendant votre prière, hum... les distractions reviennent. Alors vous prenez les grands moyens : vous allez porter chaque distraction qui vous assaille au pied de la Croix et la remettez à Jésus afin de poursuivre votre prière.

Soudain les larmes coulent... Et ce n'est pas à cause de la nouvelle qui vous rend triste ou joyeux. Non, les larmes coulent tout simplement sans qu'il y ait tristesse ou joie.

Pour d'autres, ce ne sont pas des larmes, ce sont des bâillements à n'en plus finir. Si ce n'est pas les deux simultanément : larmes et bâillements.

Pour certains, ce phénomène s'accentue quand ils sont en groupe. Pour d'autres, il ne se fait pas justement en groupe; c'est quand ils sont seuls qu'ils l'expérimentent.

Pour certains, le phénomène durera tout le long d'un chapelet; pour d'autres, ça ne dure que quelques grains de chapelet. Pour d'autres encore, ce phénomène ne se passe pas durant le chapelet mais, si la messe suit immédiatement après le chapelet, ils n'arrêtent pas de bâiller au début de la messe.

Mais qu'en est-il au juste ?

Dans ma Nullité parfaite, j'ai demandé un jour à mon confesseur quel était ce phénomène. Il m'a répondu que c'étaient des « libérations ». Orgueilleux comme je suis (eh oui !), je fais un sourire de chinois (ou de russe) à mon confesseur en le quittant et en sortant de son bureau, je me suis demandé : « Pour bâiller et pleurer comme ça, ai-je tant besoin de « libérations » ? Coût'don, suis si possédé que ça ? » Non je ne dramatise pas... j'ai pensé ça... Je me croyais un peu anormal...

Il m'a fallu réfléchir sur ce sujet passablement parce que, comme c'est dit au début, on ne parle pas beaucoup de ces phénomènes dans la littérature; du moins, je n'ai pas trouvé grand chose. Remarquez qu'à cause de ma Nullité parfaite, ça s'expliquerait bien.

À défaut de d'autres choses, voici le fruit de la réflexion d'un Nul sur le phénomène des libérations

Notre âme est tapissée de cartes postales : belles, moins belles et vraiment laides...

Ce n'est pas d'aujourd'hui que l'on parle de phénomènes subliminaux. Dès le début des années 60, l'Américain Vance Packard (dans son livre « La persuasion clandestine » ) avait noté que si on passait pendant l'intermission au cinéma le message : « Buvez du Coca Cola » pendant à peine une petite fraction de seconde sur le grand écran, les ventes au comptoir augmentaient de 15 %. Subliminal veut dire qu'on n'en a pas conscience mais que ça nous affecte pareil.

Comprenons de cela la raison pour laquelle Jésus et Marie nous invitent instamment à ne plus écouter les mass media.

Je suis même prêt à parier que lorsque vous lisez un journal, vous retenez inconsciemment même les titres des articles que vous n'avez pas lus ou vous ne désiriez même pas lire.

Donc, tout ce qui est « du monde » constitue des cartes postales sur les parois de notre âme et beaucoup, beaucoup de poussière qui s'accumule sans qu'on le sache.

Il n'est pas vrai que la communication avec le Ciel est en sens unique; non, elle est à deux sens. Donc, comment le Ciel nous parle-t-il ?

Les méthodes employées par le Ciel pour communiquer avec nous sont vraiment supérieures aux nôtres et nous dépassent toutes. Les ondes radio, l'Internet,la télépathie sont des moyens très rudimentaires pour le Ciel.

Le Ciel communique avant tout avec notre âme car c'est notre âme qui les intéresse avant tout.

Imaginons maintenant que nous décidions de prier Maman Marie. On se met en mode WIFI avec Elle. Ses moyens de parler avec notre âme et aussi d'opérer en notre âme sont très puissants.

Donc, quand maman Marie opère dans notre âme, elle détache les vielles cartes postales de nos parois, elle ramasse toute la poussière. Et il faut bien que toutes ces nuisances sortent à quelque part : ça sort par les bâillements et par les larmes. Maman Marie nous « libère » de toutes les accumulations conscientes ou inconscientes dans notre âme.

Maman Marie n'arrête pas de nous demander
de dire le chapelet tous les jours...

Pourquoi ?

Elle veut souvent passer le balai dans notre coeur
Notre société est tellement immonde de nos jours
que la suie s'accumule vite...
et à notre insu le plus souvent !

Avec trop de suie dans l'âme,
on perd vite le goût qu'Elle vienne faire le ménage

La suie nous étouffe alors...