lundi 7 avril 2014

La répétition, la répétition, la répétition...

Ne dites pas au Pape François que j'ai écrit cet article. Vous comprendrez plus loin...

Un premier exemple de répétition : Al Jazeera

C'est la chaîne arabe satellitaire de télé Al Jazeera ( au moins 40 millions de téléspectateurs quotidiens dans le monde. ) qui m'a fait réfléchir.

Quatre de ses journalistes ont été appréhendés et incarcérés par les autorités en Égypte il y a plus de deux mois. Raison alléguée : reportages mensongers envers le régime en place, etc...

Or, cette chaîne diffuse un bulletin de nouvelles à chaque heure au moins. Et dans chacun de ses bulletins, elle affiche depuis plus de deux mois la photo de chacun de ses journalistes et demande leur libération parce qu'elle les considère innocents. Pas une fois par jour, non. À toutes les heures. 1 440 fois le même message depuis deux mois. C'est de la répétition, non ? Il n'ont pourtant pas perdu de cote d'écoute pour autant. Mais pourquoi donc ?

Un deuxième exemple de répétition : Eric Holder et l'abolition des armes à feu aux USA

TRADUCTION : « Nous devons faire cela tous les jours de la semaine et, littéralement, laver le cerveau des gens pour un changement de vue radical à propos des armes à feu. » Eric Holder 1995.

Dans un discours auprès de ses partisans en faveur de l'abolition des armes à feu, le Ministre de la Justice aux USA, monsieur Eric Holder suggérait à ceux-ci de ne pas cesser de parler partout des mérites de cette abolition. Et il ajoute qu'il faut marteler le message constamment, tous les jours, de la même manière que ce fut fait pour la campagne anti-tabac il y a vingt ans.

Le slogan « On s'attache au Québec », vous vous souvenez ?

Quand le port de la ceinture en auto devint obligatoire, n'avons-nous pas eu droit à un tel martèlement ? Ouf ! Il y avait juste les pintes de lait qui ne le mentionnaient pas. Malgré tout, ça nous a permis de changer nos façons de conduire, non ?

La répétition, un moyen utilisé même par les mal intentionnés !

Les artisans de fausse propagande l'utilisent aussi abondamment : il faut penser à Goebbels du temps de l'Allemagne nazie et comment il a, avec le temps, fait détester les Juifs par les Allemands avec sa propagande haineuse tant répétée. Plus près de nous, l'ex-président Bush fils quand il a martelé la notion d'armes de destruction massive que possédaient présumément Saddam Hussein pour justifier l'invasion de son pays.

Autant les bien pensants que les mauvais
reconnaissent la valeur de la répétition
à une exception près :

L'Église

Et pourtant les sujets portant à répétition pour marteler les mentalités et les changer ne manquent pas. Je suis certain que vous avez déjà votre petite liste en tête. Je ne vais retenir ici que ce qu'il me semble le plus important : l'avortement.

Je ne veux pas vous ennuyer avec des statisques, je ne vous en citerai que deux :

  • Depuis le jugement de la Cour Suprême américaine en 1973 (40 ans cette année, triste anniversaire) qui autorisait l'avortement dans ce pays, 40 millions d'enfants à naître n'ont pas vu le jour. On parle, on parle, on s'attriste sur les millions de Juifs morts dans les camps de concentration, mais qui s'attristent sur ces petits à naître ?

    L'EXTERMINATION D'AUJOURD'HUI EST PLUS GRANDE QUE CELLE D'HIER ET ON NE LA VOIT PAS ! Où est l'Église ? Pourquoi n'utilise-t-elle la procédé de répétition si efficace pour tous les grands, pour tous les autres ?

  • Il se pratique 100 000 avortements par année au Canada ( voir l'article ici ). Dans le monde, chaque seconde, ce sont près de 9 avortements (ou IVG) qui sont pratiqués dans le monde, soit 43, 8 millions d'interruptions volontaires de grossesse dans le monde chaque année. ( voir cet autre article ici )

Dites-moi, quand avez-vous entendu parler d'avortement dans votre église ? Ça remonte à quand ? Ne trouvez-vous pas qu'il y a motif à répétition un petit peu ? Suis-je dans les patates ?

Je vous ai promis de ne pas parler des autres sujets qui pourraient certes être motifs à répétition : le mariage gai, l'euthanasie, la sexualité entre personnes non mariées, le travail au noir qui est un VRAI vol...et plus généralement le mot « péché »... Imaginez je ne parle même pas de la notion de péché, juste du mot ! À quand remonte la dernière fois que vous avez entendu le mot « péché » prononcé par le clergé ? Pas des substitutions, je vous parle de CE MOT BIEN PRÉCIS ?

Pardonnez-moi de ne pas avoir mentionné certains sujets qui sont sur votre liste, j'ai fait vite et j'ai juste écrit ceux qui me passaient par la tête sans trop y réfléchir. Je suis certain que vous pourriez en apporter des plus importants.

Oui mais pourquoi en est-il ainsi ?
et que faire ?

Bof ! Qui suis-je pour analyser les causes et suggérer des remèdes ? Je peux tout simplement vous dire ce que j'en pense... Mais comment un Nul comme moi pourrait prétendre à une analyse causale blindée ? Et, à fortiori, à des idées de solution... Pauvre de moi, pécheur...

Des ecclésiastiques abattus comme les fidèles

Je vous répète ce que vous savez déjà. Vous voyez, moi aussi, j'utilise le procédé de répétition ! Nous sommes à une époque pire que Sodome et Gomorrhe. La décadence actuelle dépasse la somme de toutes les décadences des époques antérieures de l'humanité.

Notre Église est, elle aussi, dans ce monde bien qu'elle ne doit pas être du monde. Elle est affaissée sous les décombres des murs moraux qui tombent l'un après l'autre dans notre société. Elle ne sait plus par où commencer, les dégâts sont trop majeurs. Ce n'est plus une maison qui brûle, c'est la ville. Par où les pompiers doivent-ils commencer dans un tel contexte jamais rencontré auparavant ?

« Dès lors plusieurs de Ses disciples se retirèrent de Sa suite, et ils n’allaient plus avec Lui. Et Jésus sur cela dit aux douze apôtres: « Et vous, ne voulez-vous point aussi Me quitter ? » »

C'est bien cette question que l'Église ne veut pas poser présentement : « Et vous, ne voulez-vous point aussi Me quitter ? » Elle a trop peur de la réponse si Elle clamait à répétition la Vérité. Elle est à bout de sang de fidèles, l'anémie s'est installée chez elle. Elle n'a plus la force, Elle craint de perdre tout son sang, tous ses fidèles.

Un peu comme les pompiers qui ne savent pas par où commencer, Elle ne se rend pas compte que 98 % de la population est allée manger dans des prés d'herbes amères et salées et que les gens commencent à rechercher un meilleur pâturage. Cette population recherche la Vraie Lumière, tannée des fausses valeurs qui l'ont laissée vide. Mais l'Église est rendue « humaine » : elle louvoie avec la Vérité pour garder ceux qui y sont encore. Elle a peur de tout perdre alors qu'elle gagnerait à clamer haut et fort et souvent (tant qu'à y être) la Vérité car la Vérité finit toujours par gagner mais l'Église a perdu la Foi, elle est rendue humaine chez trop de ses membres.

Tellement « humaine » qu'Elle est rendue divisée en son sein. Les pompiers (prêtres) qui voient encore clair sont rabroués dans des postes inférieurs. La majorité préfère les oeuvres sociales à l'adoration et à la prière. Cette majorité confond le fruit avec l'arbre.

À clamer à répétition la Vérité, l'Église verrait sa flamme se raviver et beaucoup de brebis écoeurées de manger ces herbes amères non nutritives reviendraient. Mais lorsque la flamme de l'Église est presqu'éteinte, comment ces brebis peuvent trouver la direction pour y retourner ?

Je me ravise par rapport à mon introduction
Parlez-en au Pape s'il le faut !
Mais il n'est vraiment pas d'accord avec le principe de la répétition !

De retour de son voyage à Rio, voici ce qu'il a répondu à une question d'un journaliste :

JOURNALISTE : « Pourquoi n’avez-vous rien dit au Brésil sur l’avortement et le mariage entre personnes du même sexe ? »

PAPE : « L’Eglise s’est déjà exprimée sur ces sujets, l’Eglise a déjà une position claire et s’y tient. Et pendant le voyage au Brésil, il était nécessaire de parler positivement. »

Voici un autre endroit où on connaît sa position sur ce sujet:

François, dit encore le théologien argentin dans le livre-entretien avec Rodari, « nous demande un style, une proportion, quelques accents déterminés.»

« Il y a deux raisons pour lesquelles le Pape nous demande de ne pas parler « toujours » et « seulement » de certains principes moraux: pour ne pas fatiguer l'autre, le saturant, et obtenant un effet de rejet, et, surtout, pour ne pas détruire l'harmonie de notre message » .

SOURCE : Le théologien du pape et l'instrumentalisation des principes non négociables

Disons que des grandes chaînes de communications sociales comme Al Jazeera, entre autres, ne seraient pas d'accord avec le Pape, je crois. Quant à l'harmonie, si je vous demandais de choisir entre la Vérité ( 43, 8 millions d'interruptions volontaires de grossesse dans le monde chaque année et mais on fait une fête commémorative pour le Génocide du Rwanda par exemple), choisir entre la Vérité, je disais, et l'Harmonie, que choisiriez-vous ?

Voici ma petite idée

Au moment où le Saint-Père débute l'Angélus devant la foule ammassée sur la Place Saint-Pierre, il devrait ajouter une petit bout de phrase à toutes les fois ;

L'Ange du Seigneur annonça à Marie,
Et elle conçut du Saint-Esprit
Et nous La prions pour que toutes les femmes enceintes aujourd'hui puissent enfanter comme Elle
Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il.

Assez discret, non ? Mais c'est tous les jours ! La répétition, la répétition, la répétition, ça change les mentalités. Si les Grands comprennent ce principe, pourquoi n'utilisons pas ce même moyen ? Par peur de saturer les autres et de se faire rejeter ? Mais si ça sauve beaucoup d'enfants à naître, ce n'est pas payer cher...

Pensez-vous qu'il y a des gens qui vont quitter la Place Saint-Pierre à cause de cette répétition ?

Me semble...