samedi 17 mai 2014

Oui, il faut le répéter jusqu'à ce que tous l'aient compris : fidèles comme prêtres.

Comme on dit de nos jours,
le Sacrifice de Jésus est LIVE ou EN DIRECT
à toutes les messes...

Voici donc ce que notre catéchisme dit à ce sujet :

1364 Quand l’Église célèbre l’Eucharistie, elle fait mémoire de la Pâque du Christ, et celle-ci devient présente : le sacrifice que le Christ a offert une fois pour toutes sur la Croix demeure toujours actuel (cf. He 7, 25-27) : " Toutes les fois que le sacrifice de la croix par lequel le Christ notre pâque a été immolé se célèbre sur l’autel, l’œuvre de notre rédemption s’opère.

1366 L’Eucharistie est donc un sacrifice parce qu’elle représente (rend présent) le sacrifice de la croix, parce qu’elle en est le mémorial et parce qu’elle en applique le fruit.

Mais comment se fait-il que le Sacrifice de Jésus puisse se répéter à toutes les messes ? N'est-il pas mort une fois pour toutes il y a 2 000 ans ? Ma réponse ne sort pas de la tête d'un théologien, vous savez. N'empêche qu'on est tous d'accord pour dire que Dieu est ÉTERNEL. Et l'on comprend cette affirmation comme le fait que Dieu n'a eu ni commencement et n'aura ni fin.

Mais il y aussi une autre façon de comprendre cette notion d'Éternité chez Dieu : IL EST EN DEHORS DU TEMPS. Tout Lui est présent dans Sa Pensée, le passé, le présent comme le futur. Son caractère éternel lui permet donc de vivre EN DIRECT à chacune de nos messes Son Sacrifice que l'on dit qu'il a vécu il y a 2 000 selon nos petites têtes.

Ceci est Mon CORPS

Voici Celui que vous adorez quand le prêtre prononce ces paroles.

Voyez Son état, voyez ce qu'Il a accepté pour vous, pour nous tous...

Ceci est Mon SANG

Voici Celui que vous adorez quand le prêtre prononce ces paroles.

Il a versé tout Son Sang sur cette CROIX......






Puisque Jésus n'a jamais péché,
Son Sacrifice est Très, Très Saint, n'est-ce pas ?

Dites-moi maintenant si Jésus qui est très, très saint va descendre dans des espèces (pain et vin) qui seraient contaminées ? Non, n'est-ce pas ? Voilà pourquoi le prêtre demandera à l'Esprit Saint de sanctifier les espèces juste avant la Consécration...

De fait, Il invoque l'Esprit Saint sur les offrandes - d'où le mot Epiclèse, qui signifie en grec : appeler sur - afin que le pain et le vin, comme au repas de la dernière Cène, deviennent le Corps et le Sang du Seigneur. De la même manière, après le rappel des paroles de Jésus, le célébrant appelle l'Esprit Saint mais sur l'assemblée cette fois, pour que les fidèles soient, par Lui, rassemblés en un seul Corps et forment à leur tour le Corps du Christ. Seul l'Esprit Saint peut faire que le pain et le vin consacrés et ceux qui y communient deviennent aujourd'hui le Corps vivant du Christ ressuscité.

Voici une comparaison, elles sont toujours boiteuses mais qu'importe si elles nous aident à comprendre davantage: pour ceux qui ont déjà vu une partie de baseball (je m'adresse ici surtout aux femmes hihihi), vous aurez remarquer que l'arbitre au marbre nettoie de temps à autre le marbre avec son petit balai.

C'est un peu selon ce principe que le prêtre demande à L'Esprit Saint de venir sanctifier les espèces dans lesquelles Jésus descendra. Jésus, en effet, ne descend que dans le pain et le vin très, très saints comme Lui.

IL vous est donc permis d'adorer et de remercier l'Esprit Saint qui est le premier à venir pour sanctifier les espèces tout juste avant la Consécration. On L'oublie trop souvent.


Jésus est donc EN DIRECT
Vous avez vu Son état ?

Il ressemble à un GRAND BRÛLÉ
Un GRAND BRÛLÉ D'AMOUR

Toucheriez-vous à un GRAND BRÛLÉ ?

Mais pourquoi le recevons-nous dans la main à la communion ? On vient de voir que Jésus est là vivant et qu'il est très, très saint...

Les objections

Un incident m'est arrivé il y a quelque temps : je présente la langue pour communier et le prêtre me dit avec l'hostie dans ses mains que c'est la dernière fois qu'il me donne la communion de cette manière car, selon lui, à l'époque où la communion était donnée sur la langue, il y avait une patène pour éviter que l'hostie ne tombe par terre. Et il n'a plus de patène ni de petit servant pour la tenir.

Je lui ai répondu JAMAIS ! Il fut assez étonné de ma réaction et me donna la communion.

Quelque temps plus tard, je mets la main sur ce vidéo( cliquez ici) d'une durée de 1 minute 23 secondes. On y voit le Pape François ainsi que d'autres prêtres et diacres donner la communion sur la langue. Un des prêtres indique même à un des fidèles qu'il faut communier sur la langue ! De plus, ce vidéo indique clairement comment les prêtres utilisent leur ciboire comme patène aussi.

Tout regaillardi d'avoir mis la main sur ce vidéo qui me donne entièrement raison, je prends l'initiative de l'envoyer à ce même prêtre qui m'avait donné la communion. Voici ce qu'il m'a répondu :

« Bonjour, Oui, j'avais déjà déjà vu cette vidéo. En effet, à "Rome on fait comme les Romains". Au Vatican, il en est ainsi, même après le concile Vatican II. Tel que demandé, chaque Église locale devait définir le mode le plus approprié selon les lieux où elle réside, la conférence de Évêques Catholiques du Canada ont proposé « la communion dans la main ». Ce qui est d'ailleurs plus fidèle à la tradition ancienne des premiers siècles. Bonne journée. »

Il est vrai qu'au Canada et aux États-Unis, la communion dans la main est permise mais « il est préférable de la recevoir sur la langue » (cliquez ici pour accéder au document). Le document en référence vous donne douze raisons qui ne seront pas abordées ici.

Les bibittes
Quel manque de foi !

Vous vous souvenez de la crise H1NI. Cette épidémie présumée — oui, je dis bien présumée car les pays scandinaves qui n'ont pas embarqué dans la panique planifiée ont eu moins de morts. Le rapport est relégué aux oubliettes par nos charmants médias qui ne sont pas intéressés à ce que vous le sachiez — or cette épidémie présumée a fait disparaître l'eau bénite de toutes les églises ! L'Église a eu peur des récriminations de ses fidèles (pas sanitaire, dangereux...) plutôt que de les inciter à croire que Dieu et Son eau bénite ne contaminera jamais Ses fidèles.

Mais avec la communion sur la langue, voici que les prêtres ont peur pour eux ! J'ai vu récemment un prêtre me donner la communion sur la langue et me toucher le bout de la langue; il s'est vite essuyé les doigts sur ses vêtements sacerdotaux... Ah ! le danger des bibittes !

Mais où est la Foi ? Cette hostie très sainte qui contient le Corps, l'Âme, le Sang et la Divinité ne pourrait-elle pas au contraire sanctifier ma langue ? ou sanctifier les doigts déjà consacrés du prêtre ?

On dirait que les prêtres n'ont pas encore compris que les risques sont partagés ici : je prends en théorie le risque de souiller ma langue par le contact des doigts du prêtre tandis que le prêtre prend le risque de toucher ma langue... Et alors ? Où est Jésus dans tout ça ? Voulez-vous bien me le dire ? Jésus permettrait que moi ou le prêtre devenions malades à cause de la communion ? Si on ose penser ainsi, je me demande où est passée la bonne foi du charbonnier... C'est vraiment, mais vraiment mal connaître Notre Grand Frère d'Amour, Jésus.

Les prêtres ont des mains consacrées
Les laïcs en ont-ils ?

Un cours de formation à la distribution de la communion ne rend pas les mains d'un laïc consacrées. Ce n'est pas parce que vous avez suivi un cours de réanimation cardiaque que ça fait de vous un cardiologue. La Très Grande Sainteté de Jésus VIVANT DANS L'HOSTIE (qu'on semble toujours oublier) désire être distribuée par des mains consacrées.

La dispense au Canada est-elle devenue la règle universelle ?

Ainsi donc au Canada, on est dispensé de la communion sur la langue et on autorise les laïcs à distribuer la communion. Habituellement, une dispense ne devient pas une loi universelle, ce qui semble le cas ici. Elle s'applique dans des cas d'exception. Pourquoi le Canada est-il dispensé ? Avons-nous des langues plus sales qu'ailleurs ? Parce que les patènes ont disparu ? Parce que les prêtres ne suffiraient pas ?

À ce que nous sachions, il est clairement admis par la Conférence des Évêques catholiques du Canada que la communion sur la langue est toujours la préférence. Mais qui nous le dit ? Personne car ceux qui seraient en mesure de nous le dire ont peur des bibittes ! Ce n'est pas à leur avantage...

Voyez-vous où en est rendue l'Église ? Ce sont des FONCTIONNAIRES de la religion... Plusieurs fidèles ont plus de foi et de piété que les prêtres. Ils ne veulent surtout pas tripoter Jésus... Oui...oui, j'ai écrit « tripoté » au risque d'en insulter plusieurs qui se cachent derrière la dispense qu'ils nous présentent comme la loi au Canada.

Prêtres, resaisissez-vous ...

Qu'est-ce qui est préférable ?
La Très Grande Sainteté de NOTRE DIEU
à respecter et à faire respecter
Ou présenter une dispense comme étant une règle générale ?

Fidèles, demandez le meilleur pour vous :
Dieu sur votre langue
(Le Grand Brûlé d'Amour se rafraîchit sur votre langue)
Et des mains consacrées pour vous servir.
On ne peut rien vous refuser de cela.

Bien sûr que cet article va en indisposer plus d'un. Bien oui, le Nul est un réfractaire, ultra conservateur, frisant l'intégrisme de Mgr Lefebvre. En somme, tout pour évacuer le FAIT que c'est DIEU VIVANT qui est dans la communion et qu'Il n'aime pas se faire tripoter par des mains de laîcs qui le transportent dans les mains des fidèles malgré tous les beaux petits accomodements qu'Évêques et prêtres se sont donnés sous forme de dispense.

Ça vous dit quelque chose les mots
TRÈS, TRÈS GRANDE SAINTETÉ ?
ou encore TROIS FOIS SAINT ?

On ne manipule (main) pas
la Très Parfaite Sainteté de Dieu VIVANT dans l'hostie

Vous recevez le Grand Brûlé d'Amour pour vous et en vous
EN DIRECT