jeudi 15 mai 2014

La route est glissante...

Seul Jésus a des crampons.
Tenons-Lui toujours la Main.


Pire que Sodome et Gomorrhe

N'avez-vous pas lu par quelques voyants — ils l'affirment presque tous — que l'époque actuelle est pire que Sodome et Gomorrhe. Et pire encore, il est même dit que notre époque actuelle cumule plus de péchés que toute autre génération antécédente ensemble. On le constate tous : dans notre société, tous les péchés capitaux sont valorisés sur la place publique : orgueil, avarice, envie, colère, luxure, gourmandise, paresse.

Vous n'êtes pas certains de cette affirmation ? Et que dire du goût effréné de pouvoir de nos dirigeants qui, selon leur dire, sont là pour nous servir mais que le temps démontre qu'ils étaient là pour se servir, eux et leurs amis ? La recherche de la célébrité, ça vous dit quelque chose ? Cette petite gloriole humaine qui passe comme le vent... Les mille émissions culinaires à la télévision... Avez-vous vraiment besoin de cela ? Le phénomène invisible des escortes affichées sur le Net qui dépasse de beaucoup le phénomène de la prostitution dans les rues... La corruption : elle est partout, je n'ai rien à vous démontrer ici, d'autres l'ont fait.

Et considérons les péchés des péchés : l"avortement et l'euthanasie. Pour votre information : 44 millions d'avortements sont pratiqués dans le monde par année dont 100 000 au Canada, 227 000 en France (2007),19 000 en Belgique (2011), 10 500 en Suisse (2012). Chaque seconde, ce sont près de 9 avortements (ou IVG) qui sont pratiqués dans le monde, soit 43, 8 millions d'interruptions volontaires de grossesse dans le monde chaque année.

C'est Jésus qui l'affirme : « Nous sommes dans le monde mais nous ne sommes pas du monde ». Autrement dit, c'est comme si nous étions des étrangers au milieu de ce monde; nous sommes étrangers à cause de nos valeurs chrétiennes qui sont contraires aux valeurs de ce monde pourri. Avez-vous déjà pensé que c'est déjà une partie de votre Croix à juste endurer d'être dans ce monde sans y participer.

Nous ne sommes pas encore purifiés, c'est-à-dire parfaits

Combien de Chrétiens n'y croient pas à cette exhortation de Jésus dans les Évangiles : « Soyez parfaits comme Mon Père est parfait ». Pour plusieurs, c'est uniquement un idéal lointain, très lointain à atteindre. Pour d'autres, c'est tout simplement impossible à réaliser en ce bas monde.

À toutes les fois que l'on pense ainsi, on met en doute ce que Jésus nous demande. Pourquoi aurait-il demandé d'atteindre cet objectif s'Il savait qu'il ne serait pas atteignable ? Il nous aurait ainsi découragé si c'était impossible à atteindre. Est-ce que Jésus est une personne qui cherche à nous décourager ?

Eh bien, tout au contraire, s'il nous a fait cette exhortation, c'est qu'elle est possible de la réaliser... avec Son Aide, bien entendu car, seuls, il est vrai, nous ne pouvons pas la réaliser.

Jésus affirme même par le biais de certains messagers que l'entrée en Terre Nouvelle ne pourra être effectuée que par les âmes complètement purifiées, parfaites. Il dit même en un endroit : « Le blé de cette génération (c'est nous, ça) doit être de la meilleure qualité que toute autre génération qu'il y a eu dans l'humanité. »

Voyez-vous le contraste comme moi ? On vit dans la pire société qu'il n'y a jamais eue et nous devons devenir parfaits comme Notre Père est parfait. Beau programme ! Impossible sans l'aide de Jésus.

Nous avançons sur la route. Elle n'est pas juste glissante, elle est gluante

Seul Jésus sait où Il va et où Il nous conduit sur cette route. Il est le seul avec des crampons. Il ne faut donc pas quitter Sa Main car nous pourrions glisser facilement sur un des péchés capitaux qui couvrent cette route. Soyons humbles, accpetons que nous ne sommes pas purifiés et que nos penchants naturels mauvais (on en a tous) n'ont pas encore été brûlés au Feu de l'Esprit. Ainsi donc, si on quitte la Main de Jésus, nous pourrions facilement glisser par nous-mêmes sur une glue du péché de ce monde pourri qui concorde avec un de nos penchants.

Mais que veut dire tenir la Main de Jésus ?

  • Ça veut dire, entre autres, obéir à tous les Commandements de Dieu

  • Ça veut dire aussi bénéficier des « gratuités de Dieu ». Vous aimez sûrement les gratuités que les hommes vous donnent et qui peuvent représenter beaucoup de valeur. Vous ne les refusez certainement pas. Pourquoi donc refuser les « gratuités de Dieu » qu'Il nous a obtenues au prix de Sa Mort sur la Croix : le service gratuit de blanchisserie (nettoyeur au Québec) que représente la Confession qui rend votre vêtement (âme) tout blanc. Et des repas gratuits qui nourrissent à la fois la santé de notre âme et de notre corps. (Eucharistie) C'est la seule nourriture qui vivifie, fortifie notre âme, il n'y en a pas d'autres.

  • Suivre les Évangiles. Et si on ne les a jamais lus, prenez un petit 5 minutes par jour. Dans 3 mois, vous les aurez tous lus.

    Les Évangiles représentent la Crème de la crème. Ce sont les Paroles et la Vie même de Jésus, donc de DIEU LUI-MÊME qui est venu visiter sa Terre en chair et en os il y a deux mille ans. Comment pouvoir imiter la vie de Jésus si on ne l'a jamais lue ? Hum !

    Voici une courte présentation des Évangiles ainsi que les endroits où vous pouvez les lire en ligne.

    Chaque évangile possède la petite touche personnelle de son auteur. Ainsi Marc met le paquet sur les miracles; c'est qu'il évangélisait en dehors d'Israël et il annonçait l'Évangile à des non croyants; il tentait donc d'attirer les Gentils et les païens par les miracles qu'avait fait Jésus. Luc, lui, était médecin; il y va donc avec une précision méthodique presque scientifique. Mathieu était un collecteur d'impôts avant sa conversion; il avait été riche, se gardant toujours une bonne commission sur les perceptions qu'il effectuait et il avait été bien détesté par ses concitoyens. Qui aiment les inspecteurs d'impôts ? Rien n'a changé. Jean, c'est le plus jeune des Apôtres, le moins « abîmé » par la vie, le plus spirituel (comme un aigle), le « préféré » de Jésus.

    Pour ceux qui désirent lire l'Évangile selon Saint Mathieu, cliquez ici.

    Pour ceux qui désirent lire l'Évangile selon Saint Marc, cliquez ici.

    Pour ceux qui désirent lire l'Évangile selon Saint Luc, cliquez ici.

    Pour ceux qui désirent lire l'Évangile selon Saint Jean, cliquez ici.

  • L'avenir

    Il nous faut comprendre que ce n'est pas par nous-mêmes que nous nous dirigeons sur cette route. C'est Jésus qui est le Seul Guide. Nous avons notre main dans la Sienne. Donc, ne vous préoccupez pas où l'on s'en va (avenir immédiat ou lointain). Jésus le sait et ce n'est pas à notre avantage de savoir à l'avance les difficultés du chemin à venir. Si Jésus ne nous en parle pas, c'est qu'Il a Ses Raisons, ayons donc confiance en Lui. « À chaque jour suffit sa peine ».

  • Le passé

    Plusieurs d'entre nous ressassent toujours leur passé. Voici des exemples :

  • La personne qui se demande encore pourquoi, lors d'une entrevue avec son psychologue il y a 5 ans, il lui a demandé : « Comment va votre sainteté ? »

  • La personne qui se demande encore aujourd'hui quelle aurait dû être sa réponse à un homme qui lui disait sur le parvis d'une église au sortir d'une messe, il y a trois ans : « Ça serait plus facile de faire la Volonté de Dieu si on La connaissait... » Il se demande encore aujourd'hui ce qu'il aurait dû lui répondre... ?

  • Si nous reprenons l'Image que nous avons de notre main dans La Main de Jésus pour faire route, ces genres de questions, ce retour constant dans le passé est comparable au fait que plutôt que de regarder le chemin à parcourir devant nous, nous tournons la tête vers l'arrière (comme la femme de Loth) pour se demander quel chemin nous avons pris dans le passé, si c'était le meilleur... En somme on vit dans le passé qui ne peut plus être changé.

    Satan aime beaucoup nous replonger dans notre passé. C'est une belle occasion pour lui de ramener à la surface de la conscience des situations où l'on se sentira coupable. Et s'il réussit son coup, il sait qu'il pourra gratter le bobo qui recommencera à saigner.

    Ce qu'on oublie toujours, c'est que les anciens chemins que nous avons empruntés, qu'ils soient tortueux ou droits, Dieu nous avait toujours à l'oeil. En effet, même du temps où nous n'étions pas avec Dieu, Dieu nous avait toujours à l'oeil car Il nous aimait pareil. Dieu n'aime pas comme les hommes aiment : Il aime parfaitement. Alors pourquoi se torturer les méninges avec le passé si Dieu nous avait à l'oeil ?

  • Le présent

    C'est sur ce seul instant que nous devons être préoccupés. On l'a dit plus haut, c'est Jésus qui est Le Seul à connaître l'avenir et c'est Lui qui nous tient par La Main. Laissons-nous guider.

    Quant au passé, on l'a dit aussi, on ne peut plus le changer et, de toute façon, Dieu nous avait à l'oeil même dans nos mauvais coups. Pourquoi alors faire le jeu de Satan et se le ressasser ?

    En excluant l'avenir et le passé, il nous reste le présent. Et c'est ce qui est le plus important car si on ne s'y concentre pas, on peut marcher sur une roche glissante, voire même gluante...

    Et Jésus se retirait sur la montagne
    Nous aussi, on doit faire la même chose

    Après un bain de foule où Il avait enseigné, guéri des malades, expulsé des démons et oui (ce n'est pas dit dans les Évangiles, c'est Maria Valtorta qui nous l'indique) confessé une ou des personnes en privé, on dit très souvent dans les Évangiles que Jésus se retirait seul à la montagne (ou ailleurs) pour prier.

    Il ne faut pas penser que nous ressortions de nos bains de foule dans le monde du travail ou de nos assemblées plus personnelles ou de nos « chats » sur Internet complètement indemnes. Souvenez-vous de ce qui est affirmé plus haut : nous sommes dans une société plus tarée que Sodome et Gomorrhe. Quelle est la personne qui va travailler au charbon et qui en ressort tout blanc, sans suie ?

    Couper le portable (cellulaire au Québec), la télé, la radio, Internet vous aide à retrouver l'axe de votre dignité, votre sens de Jésus qui est en vous et qui vous donne la main, autrement dit...

    Retirez-vous sur votre propre montagne de temps à autre, bénéficiez amplement des gratuités de Dieu...

    Ne rejetez pas les gens qui vous tapent sur les nerfs. Si Jésus ne l'a pas fait, pourquoi le ferions-nous ? Mais on a bien droit à des oasis de recul, de paix et de repos pour justement refaire ses nerfs... Ça, oui...

    Sans absolument rien dire, lorsque vous retournerez dans la cohue de Sodome et Gomorrhe des temps modernes, vous serez Lumière pour tous ceux qui vivent dans le charbon à coeur d'année.