jeudi 25 avril 2013

Une belle histoire que je n'ai pas inventée !

Je n'ai aucun mérite ici à vous présenter un sujet qui ne vient pas de moi du tout. Cette histoire vient des bouquins de Maria Valtorta, Je me fous ce que les critiques peuvent en dire. Je leur répondrai toujours ce que Pie XII avait dit à l'éditeur et ses compagnons : « Ceux qui liront, comprendront ». Je fais donc partie de ceux qui ont compris, disons.

Pierre qui n'arrive pas à convaincre Jésus... mais il recourt à Marie. Et c'est le succès !

Tiré de Maria Valtorta.

Pardonnez mes trous de mémoire...

Jésus traverse les villages avec ses disciples. Il apprend qu'une ferme est gérée par un tortionnaire qui est au surplus un pharisien très riche renommé à Jérusalem car il siège même au Sanhédrin. Il s'appelle Doras. Les travailleurs de Doras sont traités pire que des esclaves: le fouet, les maltraitances de toutes sortes.

Jésus rencontre les pauvres travailleurs de nuit. Il leur demande de persévérer car Il ne peut rien faire d'autre de Lui-Même. Mais si ces travailleurs aiment même leur tortionnaire, le Père saura bien quoi faire en temps et lieu finalement. Car le Père vient toujours au secours des pauvres qui souffrent d'injustices.

Jésus apprend qu'un des plus vieux travailleurs sur cette ferme doit aller nourrir son petit-fils dans les bois tous les jours parce qu'il lui est interdit de venir sur la ferme. Le petit dort à la belle étoile, beau temps, mauvais temps. Ce petit a perdu ses parents et toute sa fratrie dans un éboulement récent de sa maison. Il ne lui reste que son grand-papa qui travaille sur cette ferme.

Jésus vient donc récupérer le petit et promet de bien s'en occuper au grand-papa. Le petit est très farouche, il souhaite même du mal à Doras... Il a vu son grand-papa se faire battre et se faire donner des coups à la tête. Jésus comprend son malheur mais lui demande de pardonner. Jésus lui dit qu'il ne peut pas s'occuper de lui s'il ne pardonne pas... Mais Jésus comprend que le petit n'en est pas encore capable et lui dit « si tu n'es pas encore capable de prier pour Doras, au moins cesse de l'haïr ».

Inutile de vous dire que Jésus sait que la seule personne capable de restaurer ce petit coeur, c'est Marie. Destination : Nazareth !

Arrivé à Nazareth, Marie est désignée par tous pour donner un nouveau nom au petit. Il s'appellera Marghziam (Marie au masculin). Marghziam retrouve une certaine paix du coeur grâce à la bonne affection maternelle de Marie.

Jésus et ses disciples repartent évangéliser et laissent Marghziam aux soins de Marie.

Le temps s'écoule et il vient à l'esprit de Pierre de demander une chose inusitée à Jésus : adopter Marghziam. Il faut dire que Pierre était marié (mariage des prêtres ?) à Porphyrée depuis longtemps. Les deux vivaient à Capharnaüm. Pierre y est de moins en moins et quand il y est, il s'empresse d'aller à la pêche pour pourvoir un peu à la subsistance de la maisonnée (sans compter que la pêche était vraiment son évasion personnelle). Porphyrée n'a jamais eu d'enfant.

Jésus dit non très, mais très clairement . Raison : que ça peut affecter Pierre dans sa mission. Il n'en est donc pas question. Pierre, débouté, se sent bien piteux.

Quelques jours plus tard, nous retrouvons l'équipe apostolique en chemin accompagnée de Marie qui marche seule avec Jésus. Elle lui fait remarquer que Porphyrée qui n'a jamais eu d'enfant ferait une très bonne mère pour Marghziam surtout que Pierre est de plus en plus absent à cause de sa mission apostolique. Elle ajoute qu'elle ne voit pas en quoi Pierre pourrait être affecté dans sa mission surtout s'il est peu présent à Capharnaüm.

Jésus fait venir Pierre. Pierre se détache du groupe et avance vers Jésus. Jésus avec un grand sourire lui dit : « USURPATEUR ! Tu es allé te confier à ma mère pour l'avoir comme alliée ! C'est bien...Marghziam pourra être pris chez toi mais tu connais la condition : si jamais, ça affecte ta mission, je le reprend...». Pierre est exhalté... Il ne se contient plus. Il a hâte de voir Porphyrée pour lui annoncer la nouvelle...

MORALE DE L'HISTOIRE N'est-ce pas vrai quand on dit que Dieu ne refuse rien à Marie ? (voyez à cet effet, la démonstration dans le texte « Être en mode super WIFI » ). Dans cet exemple, Marie non seulement influence Jésus mais ELLE LUI FAIT CHANGER SA DÉCISION.

Êtes-vous capable de faire changer d'idée à Dieu ? J'en doute... Mais Marie est capable.

C'est à souhaiter que l'on soit traité par Dieu d'usurpateur parce que nous avons fait alliance avec Marie. Il nous fera un grand sourire à nous aussi en le disant.